La France a peur

by Sordide

supported by
/
  • Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

     €3 EUR  or more

     

  • La France a peur (digipack)
    Compact Disc (CD)

    Includes unlimited streaming of La France a peur via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    Sold Out

1.
2.
07:34
3.
07:40
4.
07:02
5.
6.
7.
05:59

about

Released through Avantgarde Music
December 1, 2014 - AV246
www.avantgardemusic.com

credits

released January 15, 2016

tags

license

all rights reserved

about

Sordide France

contact / help

Contact Sordide

Streaming and
Download help

Track Name: Ni nom ni drapeau
Nous sommes les oubliés
Qui chient sur les patries
Les bannières étoilées

Nous restons éveillés
Tout en sniffant la suie
D'l'oriflamme calcinée

Brandissez vos aïeuls
Comme autant de trophées
Le passé victorieux

Foutez-vous sur la gueule
Histoire de vérifier
Celui qu'est l'plus glorieux

Souillant tous les enfants
Cherchant à exister
Dans ce monde qui crève

La peur, le goût du sang
Excitent vos palais
Font bouillir votre sève

En guerre contre une race
Contre une idée salace
Contre la liberté

Vos vies suintent la crasse
Le bonheur dégueulasse
Trop vite éjaculé


Et puis vous ne verrez que vos mains
Pourrissantes
Vos désirs de candeur
Repentance insolente

A marcher sur les cadavres
De vos noms, vos gosses oublieront
Vos idées de grandeur
Vos visages, votre sang

Ni nom ni drapeau.
Track Name: Blâme
Toujours cracher, ramper, crier
La crasse polluée, faut la bouffer

Blâme celui qui chiale
Blâme celui qui boit
Blâme celui qu’est sale
Blâme celui qui s’came

Blâme celui qui fuit
Les larmes, la peur et l’ennui
Blâme celui qui saigne
Blâme celui qui s’traîne

Blâme les innocents
Blâme les inconscients
Blâme ceux qui sont libres
Blâme ceux qui veulent vivre

Blâme celui qui crève
Qui crame, sa cervelle, ses rêves
Blâme celui qui vomit
Et bave sur ta pauvre vie

Ca me débecte
De voir vos têtes
Quand je me traîne sur les pavés

Ca me détruit
Ca me pourrit
De croire en la réalité

Et je dégueule
Oui je dégueule
D’avoir trop bu pour m’oublier

Et je dégueule
Oui je dégueule
Sur tes godasses trop bien cirées

Ma peau est souillée
Ma gueule est brisée
Track Name: Gloire
Fierté, honneur
La saleté dans tes veines
Cherche une trace de chaleur
Dans l’acier de tes chaînes

Rêve de puissance
Crève pour la gloire
Chéris l’ignorance
Qui gave ton espoir

Trouve-toi une femelle
Fertile et lisse
Bats-toi pour elle
Et fais-lui pondre des fils

Ton visage propre et bien comme il faut
Cache la crasse incrustée dans tes os

Le pouvoir dans tes mains
L’envie dans ta tête
Hurle parmi les chiens
Ta soif de conquête

Toujours plus loin
Toujours plus fort
Toujours cette faim
Qui te bouffe encore

Toujours plus loin
Toujours plus fort
Jusqu’à la fin
Jusqu’à la mort

Étendu sur ta gloire bien tassée
Tu te vides de ton jus frelaté
A jamais, tes regrets, à jamais
Te rappellent à tes rêves atrophiés
Ils t’entourent, les vautours
Et pour eux t’en finis pas de crever
Track Name: L'innocence
Rancœurs suintantes
La fange avide

Torture ludique vicieuse
Agonie sublimée

Violence du silence
Ailes brisées

Amnésie à venir
Martyrs fantasmés

Le plaisir des sévices
Délices sordides
Track Name: La France a peur
La France a peur : un enfant est mort.

Un doux enfant
Au regard profond
Assassiné, étranglé
Ou étouffé par le monstre

La France a peur
Chaque mère, chaque père,
A la gorge nouée
Quand il pense à cet assassin
Qui a fait croire jusqu'au bout
Que l'enfant était vivant

Un jeune homme sans passion
Qui ne peut pas être
Autre chose
Qu'une sorte de malade
Malade mental

La France a peur.
Et nous avons peur,
Et c'est un sentiment
Qu'il faut déjà combattre
Parce qu'il débouche
Sur des envies folles
De justice expéditive,
De vengeance
Immédiate
Et directe.
Track Name: Pauvre Histoire
Les furieux
Presque Dieu
Des grands feux

A chacun
Son butin
Son larbin

L'élégance
Des carences
En cadence

Pauvre histoire
De déboires
En mouroirs
Track Name: Violence
Et je détruis tout ce qui est dur
Et je souille tout ce qui est pur
Tête ravagée dans la tourmente
Et pour mieux tout mépriser je chante...

Oui je me traîne au milieu des rats
Fermant ma gueule mais ressentant parfois
Une pulsion, fringale, toujours plus forte
Comme une envie de bouffer tous ces porcs...

Et je détruis tout ce qui est dur
Et je souille tout ce qui est pur
Peur sacrifiée dans la tourmente
Pour éviter de tout tuer je chante...

Et je dégueule à vos pieds toute ma violence...